Bague de mariage : opter pour quels matériaux ?

La tradition des bagues de mariage est vieille de plusieurs siècles. Elle trouve son origine dans l’Égypte antique où les Égyptiens portaient des alliances en roseau pour symboliser l’éternité de l’amour. Cette tradition fut copiée par les Grecs, les Romains… puis dans le Moyen Âge par l’Europe occidentale toute entière pour symboliser l’union entre 2 familles. Au XIX siècle, ces bagues sont devenues symbole d’union sacrée et de fidélité. Elle a donc une place importante dans le mariage et qui a été utilisé pour la confectionner l’est davantage plus. C’est lui qui assure la durée et l’esthétique de ce bijou. Vers lequel se tourner pour son alliance ?

L’or

L’or est le métal traditionnellement utilisé pour confectionner des alliances. Il est précieux, brillant et cher. L’or pur est mou, il nécessite alors un alliage pour être durable. C’est ainsi que d’autres composantes sont utilisées pour obtenir des bagues composées d’or de 18 carats, de 14 carats et de 9 carats. La bague 18 carats est constituée de 75 % d’or fin et de 25 % d’autres métaux tels que le cuivre et l’argent. C’est ainsi que l’or jaune originellement peut donner des bagues roses, noir, gris, blanc, blanc paladin. La bague de 18 carats est l’optimum en termes de dureté, d’éclat, de finesse et coûte environ 400 euros.

La bague à 14 carats est composée de 58 % d’or pur et de 42 % d’autres métaux et coûte 250 euros environ. La bague 9 carats contient seulement 37, 5 % d’or pur. Il se vend à 180 euros environ. La bague avec 75 % d’or est évidemment la plus chère néanmoins, les bagues à 14 et 9 carats sont plus dures et résistent davantage aux égratignures parce qu’ils contiennent davantage d’autres métaux aux rayures que l’or 18 carats car ils contiennent un pourcentage plus élevé d’autres métaux.

Par ailleurs, il est possible d’allier sa bague en or avec du diamant de manière à la paver et à la sertir par un tour complet, un demi-tour ou un trois quart de tour. Plusieurs autres matériaux sont utilisés aujourd’hui pour confectionner des bagues de mariages. Il est conseillé d’opter pour ces bagues lorsque l’on est allergique à l’or.

Le titane

Le titane est un métal de plus en plus utilisé pour confectionner des bagues parce qu’il ne demande pas beaucoup d’entretien et qu’il résiste au temps. Il est sobre et reste mat il n’est donc pas tape à l’œil comme la bague en or. Il est léger, hypoallergénique et ne se raye presque pas. La bague en titane toute simple pèse 3 kg et coûte environ 130 euros. Elle ne s’oxyde pas mais peut ternir selon l’acidité de la peau ce qui fait que son aspect noircit restera longtemps puisqu’il ne se nettoie malheureusement pas. C’est aussi un métal noble qui ne contient aucune trace de nickel et est donc très conseillé pour les peaux sensibles.

D’autre part, les bagues en titane restent difficiles à graver parce qu’il est dur.

LE PALLADIUM

Le palladium a des caractéristiques intéressantes. C’est un métal précieux, rare et pur qui fait partie de la famille des platines. Comme le titane, il ne vieillit pas, ne jaunit pas et ne ternit pas non plus. Et même lorsqu’elle connaît des rayures, la bague en palladium peut être polie à nouveau pour lui redonner son éclat d’antan.

Le Palladium est conseillé à tous ceux qui utilisent le mercure, parce qu’il ne dissout pas. C’est ce qui explique qu’il soit de plus en plus utilisé en joaillerie.

Toutefois, il faut veiller à choisir la bonne taille. Les bagues en palladium ne sont pas faciles à agrandir ou à réduire et elles coûtent environ 400 euros.

LE PLATINE

Le platine présente des caractéristiques identiques au palladium. C’est le métal à la plus grande résistance à l’usure, il est brillant, ne ternit pas et garde toujours le même éclat. Il est hypoallergénique. Le platine est le métal le plus rare, le plus noble et donc le plus précieux. C’est ce qui explique que la bague en platine coûte autour de 650 euros.

Elle peut se rayer facilement parce qu’elle est sans alliage, mais peut heureusement se polir facilement.

LE TUNGSTÈNE

On rencontre de plus en plus de bagues en tungstène. Le tungstène est un métal solide et brillant et assez dur. Il peut résister jusqu’à 4 fois plus qu’un acier et dix fois plus que l’or. Ces bagues ne se rayent donc pas, elles ne connaissent pas l’usure et brillent toute leur vie. Elles n’exigent pas un grand entretien et sont très abordables. Elles tournent autour de 35 euros.

Elles ne peuvent ni être agrandi, ni être réduite en raison de leur dureté. Elles ne peuvent non plus se faire graver.

L’ACIER INOXYDABLE

Les bagues en acier inoxydable sont bon marché. Elles coûtent environ 20 euros et durent dans le temps. Elles ne nécessitent pas un grand entretien comme elles ne ternissent pas. Elles ne noircissent pas, sont hypoallergéniques, sobres et résistantes.

L’argent

L’alliance en argent coûte environ 925 euros parce qu’il s’agit d’un métal plus sobre que la platine, plus sobre que l’or. L’argent se travaille bien, il offre de belles bagues, brillantes, qui se déforment malheureusement et s’oxydent assez souvent et très facilement. Il s’agit donc d’un choix pas très judicieux sur le très long terme, sauf si l’on envisage de rechanger de bague après le mariage. La bague en argent demande aussi beaucoup d’entretien et elle s’affine vite. Il faut tout de même souligner que la bague en argent nécessite un temps de polissage plus long que la bague en or, ce qui explique qu’elle coûte davantage plus d’argent.

En somme, la solidité de la bague dépend du matériel qui a été utilisé pour le fabriquer. Parmi les différents métaux cités, les plus résistants sont le platine, le titane, le tungstène et le palladium. Ces bagues sont souvent les plus chères du marché. Du reste, la bague doit plaire : tout est aussi question de goût, de style.