1robedemariage.fr » La robe » Qui doit payer la robe de la mariée ?

Qui doit payer la robe de la mariée ?

Lors des préparatifs d’un mariage, une épineuse question a coutume de s’inviter sur la table des débats. Il s’agit de l’aspect relatif au paiement des frais liés à l’organisation du mariage. Deux visions s’affrontent. Pour les tenants de la thèse traditionaliste, il faut opter pour une répartition équitable des frais entre les mariés et leurs familles. Quant à la vision moderne, elle met en exergue les nombreuses évolutions qui ont cours dans nos sociétés.

Ainsi, dans le cas d’un couple déjà en activité et indépendant financièrement, la préférence va au financement du mariage par le couple, sans apport extérieur. L’une et l’autre approche nous intéressent. Mais voyons en détail la faisabilité du projet du point de vue de chacun.

La tendance traditionnelle

acheter la robe de mariage

acheter la robe de mariage

Comme précédemment énoncée, cette thèse préconise une répartition des frais destinés à l’organisation du mariage entre les deux familles. Cette répartition peut se faire de façon équitable ou en tenant compte du revenu de chacun. La précision mérite d’être faite. Dans le mariage traditionnel, certains frais sont à la charge de la famille de la mariée et d’autres à celle du marié. Il existe une troisième catégorie de frais que l’on désigne : « frais partagés ». Ceux-ci sont pris en charge par les deux parties qui, après concertation, s’accordent pour le faire.

Les frais pris en charge par la famille de la mariée

Parmi les dépenses prises en charge par la mariée et sa famille, on peut citer :

  • La robe de la mariée et ses nombreux accessoires (coiffure, bijoux, maquillage…)
  • La confection des tenus des garçons et filles d’honneur
  • Les frais du service traiteur pour recevoir les invités de la mariée
  • La décoration à l’église ainsi que la réception y afférente
  • Les frais de location du véhicule transportant le couple
  • Le cachet du photographe, entre autres.

Les frais pris en charge par la famille du marié

Une partie des dépenses liées à l’organisation du mariage est en effet prise en charge par le marié et sa famille. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • La tenue du marié avec ses accessoires
  • L’achat d’un bouquet de fleurs pour la mariée
  • L’achat de deux alliances choisies par les mariés eux-mêmes,
  • Le paiement des frais du traiteur pour recevoir les invités du marié,
  • Le paiement des frais administratifs à la mairie, la mise à disposition d’une enveloppe destinée au prêtre et à ses paroissiens
  • Les dépenses liées au voyage de noces du couple

Le partage des frais

frais mariage

frais mariage

Par « frais partagés », il faut entendre les autres frais liés à l’organisation d’un mariage et dont la prise en charge incombe aux mariés et à leurs deux familles. Parmi ces frais figurent en bonnes places les éléments ci-après désignés. Il s’agit entre autres :

  • Des frais de location de la salle dans laquelle la réception sera organisée
  • Du cachet du DJ pour son animation, sans oublier les frais de location des appareils de musique.
  • De l’enveloppe réservée à la fabrication des faire-part et des billets d’invitation
  • L’achat des cadeaux à offrir aux témoins et aux invités

Des frais pour la mise à disposition d’une solution de mobilité, par exemple un bus apprêté pour le transport des invités en cas d’éloignement de la salle.

Pertinence et avantage de cette approche

En gros, la thèse traditionaliste privilégie la répartition des invités en deux groupes, selon qu’ils viennent de la part de la mariée ou de son époux. L’avantage de cette politique c’est d’offrir une visibilité parfaite sur les différentes charges. Ainsi, l’on parvient à mieux maîtriser le budget. Elle fait donc davantage appel à l’esprit de responsabilité de chacun des époux. L’exemple le plus éloquent étant le déséquilibre souvent observé entre le nombre des invités du marié ou de son épouse. Il serait en effet injuste de faire payer des frais de réception exorbitants à l’une des parties, en cas de déséquilibre du nombre d’invités. Pour un mariage de 500 invités, dont 350 à la femme et 150 seulement pour son mari, il est normal que la mariée et sa famille paient plus pour la réception des invités.

Il en va de même des mariés qui sollicitent l’aide de leurs parents pour le paiement des frais de réception des convives. Ne demandez pas à vos parents de payer des repas aux personnes qu’ils ne connaissent même pas. L’idéal est de solliciter leur aide pour le paiement d’une partie desdits frais, notamment les invités de votre liste d’amis ou de relation connus de vos parents.

La tendance moderne

prix du bouquet de mariage

prix du bouquet de mariage

De nos jours, de nombreux couples choisissent d’organiser eux-mêmes leur mariage. L’option ainsi choisie consiste à tout prendre en charge en assumant la totalité des dépenses y relatives. Dans le cas d’espèce, l’implication des familles n’est pas nécessaire. Le couple, jouissant d’une autonomie financière certaine, préfère s’en passer.

Mais une raison plus importante justifie ce refus. C’est la tendance pour certains parents, à vouloir imposer leurs volontés à leurs enfants, concernant les moindres détails de l’organisation. Ne dit-on pas souvent que la main qui donne, c’est la main qui dirige ? L’offre ainsi déclinée tient sa justification.

Tout aussi pertinente est la considération relative au désir des parents d’inviter des amis au mariage de leurs enfants. Ceux-ci doivent en effet mettre la main à la poche et contribuer à la réception en payant une partie des frais du traiteur.

Dans ce type d’organisation, l’élaboration d’un budget est nécessaire. Cette précaution vous aidera à mieux préparer votre mariage. Assurez-vous que vous disposez des fonds nécessaires pour entreprendre un événement de cette taille. Le constat fait sur l’étroitesse du portefeuille après analyse des coûts peut vous amener à reconsidérer certains paramètres. Vous pouvez par exemple décider d’accepter l’aide de vos proches ou différer l’événement de quelques mois, histoire de mieux peaufiner les préparatifs.

Quoi qu’il en soit, vous ne saurez jamais vous passer totalement de l’aide de vos parents, surtout dans le cadre de l’organisation d’un événement d’une telle importance. Leurs conseils, leurs expériences sur le choix des tenues, la répartition du budget, la décoration des lieux de cérémonie (mairie, église, salle de réception…) vous seront toujours d’une très grande utilité. Profitez-en.

Comme vous l’aurez compris, la répartition des coûts peut prêter à débat. Lorsque vous en avez les moyens, financez vous-même votre mariage et faites ensuite appel à la générosité de vos invités pour certains extras.

Attitudes à adopter lors des préparatifs d’un mariage

On peut en dire tout ce qu’on veut, mais le principal avantage de la nouvelle tendance c’est une plus grande liberté d’action. Il ne fait aucun doute, de nombreux parents rêvent de revivre ces sensations, longtemps oubliées, à l’occasion du mariage de leurs enfants. Ce faisant, ces derniers ne tiennent pas souvent compte des choix et des préférences des mariés eux-mêmes.

Ne perdons jamais de vue que les héros de cette journée, ce sont les mariés. Toute juxtaposition peut être nocive. La maman de la mariée peut demander à accompagner sa fille au moment des essayages de la robe de marié. Mais, vouloir à tout prix obliger celle-ci à choisir une robe qui ne lui plaît pas est totalement hors de propos.

La présence de la maman aux côtés de sa fille doit être non seulement rassurante, mais empreinte de compréhension et de considération. Aucune exigence, fut-elle guidée de bon sens, ne sera considérée comme constructrice. Il faut en effet craindre que les essayages ne se transforment en un écrin de nostalgie. Elles ne doivent pas non plus donner lieu à une dispute.

Tolérance, accompagnement et compréhension doivent être au menu des préparatifs d’une fête de mariage.